En 3 mois, le prix du blé perd 20%

Le prix du blé a baissé de 20% entre le 1er janvier et sa clôture du 14 Avril sur Euronext. Cette baisse du prix du blé est notamment due à la stabilisation des prix du pétrole et du gaz, le calme relatif au niveau géopolitique et le niveau satisfaisant des stocks mondiaux en blé.

Des éléments nouveaux peuvent supporter la hausse de prix du blé. En effet, la hausse du pétrole et l’appréciation de l’euro face au dollar peuvent avoir un effet atténuant sur le coût supplémentaire lié au transport et aux échanges internationaux qui s’effectuent en dollar. Cependant, la Russie poursuit ses menaces pour un arrêt de l’accord sur le corridor qui a permis d’exporter plus de 40 millions de tonnes de céréales venant de l’Ukraine, dont 20 millions de tonnes via des voies alternatives (trains, camions, bateaux sur des fleuves…).

En termes des conditions climatiques, l’Afrique du Nord connait une sécheresse qui risque de réduire significativement sa récolte. Si cette sécheresse se poursuit, les pays impactés vont importer plus de céréales, notamment le blé et l’orge fourrager.

D’autres éléments de l’économie globale, la crainte d’une récession et les tensions entre la chine et les états unis d’un côté, et la Russie et les états unis d’un autre, sont aussi à considérer quant à l’impact sur les cours des matières premières agricoles.

Graphiquement, le cours du blé a fait un rebond sur le support situé à ~245 euros la tonne après avoir échoué de percer la résistance autour des 270 euros la tonne le 29 mars dernier. Ainsi, en se basant sur les conditions actuelles, les prix peuvent, à court terme, poursuivre la hausse vers 260 et 270. A moyen et long terme, il faut attendre la sortie du couloir des 250 à 270.

Cours du blé sur euronext
Scroll to Top